Le coin des artistes

Réveillez l’artiste qui est en vous et découvrez les talents des autres auditeurs !

Arts plastiques

Bande dessinée:"Le Fabuleux Lumumba"

Amani MPANGIRWA Jean de Dieu (Jaman Dedy) / Alain Bashizi
Par Séb

Cette bande dessinée nous expose brièvement la vie d’un héros Africain dont le nom est susmentionné dans le titre : sa naissance, son parcours scolaire, son opinion dans sa famille, ses forces et faiblesses, le service rendu à la nation.

Le but de cette œuvre est de montrer à la société que les histoires héroïques et légendaires ont été réalisées par des personnes n’ayant pas des caractères hors du commun mais qui ont su contenir l’espace à l’intérieur de leur être et ont soutenu sans cesse l’expression de leur conviction.

En tenant compte de son nom, nous dirons que sa vie a été tout à fait contraire au nom donné par ses parents, car il a su donner vie à son nom il l’a transmis à des générations après lui, il a su exploiter son don de la parole et son grand charisme.
Il est vrai qu’il est mort à 36 ans mais ses exploits sont plus vivants que la génération des vieux mourants à 80 ans n’ont pu réalisés le quart.

Son père François Tolenga Otetshima était un agriculteur et n’avait rien d’un révolté, il était Chrétien, c’est pourquoi le parcours de Lumumba commence par l’inscription à l’école missionnaire catholique. Julienne Wamato Lomendja était sa mère, il avait trois frères (Charles Lokolonga, Émile Kalema, et Louis Onema Pene Lumumba) et un demi-frère (Jean Tolenga). Il était le deuxième fils de sa famille.

Élevé dans une famille catholique, il est inscrit à une école de la même croyance, après avoir eu la connaissance de la lecture et de l’écriture, il quitte l’école catholique, il est chassé de la maison familiale et s’inscrit à une école méthodiste protestante à 7 km de chez lui. Il vit alors un bref moment chez une tante il supportait assez mal l’invangelisation, son frère Louis dira qu’il est un constestataire. Il semblait être un chef, on l’écoutait tout autant quand il critiquait l’école, il était jeune un peu chef de bande, c’est ainsi qu’il a été expulsé de l’école pour manque d’interêt à l’enseignement religieux. Il reussit à s’inscrire à l’école missionnaire catholique Tshmbe-Sainte Marie en province du Kassaî.
Quelques mois plus tard il est exclu. Après cela il fait un bref passage dans une école d’aides infirmières.
Ayant encore trop peu des formations, il revient dans son village et semble être destiné à la vie paysanne et misérable de la majorité de Tetela ; Il n’est qu’un Tetela au milieu des autres.

En 1943 les mines du Congo participaient à l’effort de guerre ; il décide d’aller en ville.
Ce dans ce contexte qu’il change de nom emprunté du lignage de sa mère ; il change de vie et devient Patrice Emery Lumumba.

Il travaille quelques mois à Kalima pour la Symetains d’où il part pour Stanley ville où il va vite devenir lui-même.

En 1944, il a 19 ans, et part s'installer à Stanley ville il trouve un emploi de commis des postes.
Conscient de son peu de savoir il fait les cours du soir chez les frères maristes et obtient rapidement son certificat d’étude primaire complète.
Dès lors, il a une soif d’apprendre et devient fou des lecteurs, il est jeune et aimable, ceux qui le côtoient disent qu’il est un personnage de bonne compagnie ayant de l’humour. Il est promu à cause de son savoir faire et travail au préceptorat adjoint à Yangambi.

En 1946, déjà savant et expérimenté, il demande de suivre les cours à l’école pastorale de Léopold ville.
Sa demande est acceptée et réussit au concours avec 91,4% des points et devient commis de 3ème place. Il touche un très bon salaire équivalant à la moitié d’un blanc remplissant les mêmes fonctions.
A cette époque il était déjà conscient de la discrimination qui touchait ses frères noirs.
De retour à Stanley ville, il était toujours employé de l’administration postale, il écrit des journaux indigènes qui sont très lus, il est membres des nombreuses associations.
Il ses marie en 1950.

Il aurait pu dès lors être excellent collaborateur des blancs.
Les nègres étaient méprisés et souvent traités des sauvages mais Lumumba était très fier de sa race.

C’est dans ce contexte qu’il a mené des démarches afin de rendre le Congo indépendant.